Les démarches administratives relatives à l’ouverture d’un bar

mojito

En avez-vous assez de travailler pour des tiers et souhaitez-vous vous mettre à votre propre compte ? Pourquoi ne pas ouvrir un bar, lieu de détente par excellence ? Voici les démarches administratives à effectuer avant d’en ouvrir un.

Choisir la forme juridique adaptée

Choisissez d’abord le statut juridique adapté à votre entreprise. Vous avez le choix entre une SARL – si vous avez plusieurs associés – et une EURL si vous êtes le seul. Vous pouvez aussi opter pour une entreprise individuelle, à condition de ne pas confondre votre patrimoine professionnel avec celui de votre entreprise. D’autres statuts existent toutefois selon votre situation financière et vos objectifs.

Déclarer l’enseigne

Déclarez ensuite juridiquement parlant votre entreprise auprès du CFE ou Centre de Formalités des Entreprises du Chambre de commerce et d’industrie de votre région. Cet organisme vous orientera sur les formalités administratives à effectuer ainsi que sur les autres obligations à remplir, relatives à ce secteur.

Obtenir une licence de débit de boissons

Comme l’informe le site www.debit-de-boissons.com, effectuez aussi les démarches nécessaires pour obtenir une licence de débit de boissons alcoolisées : la licence IV, appelée également grande licence. Lors de l’achat de fonds de commerce, vous pouvez la racheter ou la transférer en votre nom, son prix variant d’une ville à une autre, selon le nombre de la population. Son tarif oscille ainsi entre un millier et des dizaines de milliers d’euros.

ouvrir un bar

 

Trouver un local commercial

A moins que vous n’en disposiez déjà, trouvez un local commercial qui vous permet d’exercer pleinement votre nouvelle activité. Pour cela, choisissez entre acheter un fonds de commerce, louer un local ou en racheter un pour en devenir plein propriétaire. Pour la première option, vous achetez avec, les matériels et outils existant déjà, le nom de l’enseigne et ses clients. Il en est de même pour les contrats de travail de ses employés. L’achat d’un nouveau local nécessite en outre un investissement financier conséquent.

Avoir le permis d’exploitation

L’obtention d’un permis d’exploitation après le suivi d’une formation payante de 2 jours et ½ auprès d’un organisme de formation agréé par le ministère de l’intérieur vient après. Il vous permet de tenir votre établissement pendant une dizaine d’années. Passé ce temps, une déclaration auprès de la mairie ou de la préfecture de police-pour un commerce installé dans la capitale française est indispensable.

Respecter les normes d’hygiène

Aménagez aussi votre local de manière à respecter les normes de sécurité et d’hygiène en vigueur. On vous les explique d’ailleurs durant la formation au permis d’exploitation précitée, de même pour celles relatives aux affichages, tarifs, interdiction de fumer et autres.

Obtenir le droit de diffuser de la musique

Enfin, n’oubliez pas de demander l’autorisation de diffuser de la musique dans votre bar, une demande que vous adresserez à la Sacem à qui vous verserez une redevance annuelle. Faites de même pour l’exploitation d’une terrasse sur votre lieu de travail, cette fois, à adresser à la mairie de votre ville. Le paiement de redevance ou des droits de voirie est aussi indispensable pour cela.