Château Ducru-Beaucaillou

Présentation du Château Ducru-Beaucaillou

L’origine du nom Ducru-Beaucaillou est due aux beaux et gros cailloux dont est doté le terroir du domaine, si bénéfiques à son caractère racé. Les crus du Château, considéré comme Le Médoc par excellence, sont somptueux, élégants, équilibrés, et doivent se laisser reposer en cave quelques années avant de révéler leurs nombreuses qualités dégustatives.

Le Château Ducru-Beaucaillou, au style Victorien, repose majestueusement sur un parc centenaire, situé à Saint-Julien, dont il bénéficie de l’appellation. En 1855, le Château est classé Deuxième Grand Cru.

Le Château Ducru-Beaucaillou est l’un des rares châteaux à être bâti directement sur les chais et à être occupé en permanence par ses propriétaires. Le domaine s’étend sur 245 Ha, dont 100Ha de vignes, 3ha de parc, et 140 Ha de pâturages, marais et forêts. Les 75Ha du vignoble, plantés à 65 % de cabernet-sauvignon, 25 % de merlot, 5 % de cabernet franc et 5 % de petit-verdot, reposent sur le fameux terroir de Saint-julien, constitué de graves garonnaises quaternaires, de fines graves blanches, et de sables éoliens. Le vignoble a vue sur la Garonne ce qui lui confère un microclimat très bénéfique.

Les vendanges, 100% manuelles, sont prédéfinies suivant un calendrier défini une semaine à l’avance afin de favoriser la pleine maturité des raisins. Après éraflage et foulage adapté, chaque lot est vinifié traditionnellement et individuellement. Le processus de vinification est adapté à chaque cuve, par parcelle, suivant les décisions prises, et toujours suivant scrupuleusement les règles d’hygiène et de propreté. Fermentation alcoolique entre 28° et 30°C, sur environ 2 semaines, avec remontage bi-journalier. Macération d’une semaine. Analyses œnologiques et dégustations régulières. Fermentation des vins de goutte et des vins de presse conduite en cuves. L’assemblage détermine le grand Vin et le Second Vin, la Croix de Beaucaillou. Elevage sur 18 mois en barrique de chêne français neuves à 50/80%, soutirage tous les trois mois, et collage au blanc d’œuf ou à l’albumine. Mise en bouteille au Château (systématique depuis les années 60) suivant la charte qualitative.

Les vins du domaine : Château Ducru-Beaucaillou, la Croix de Beaucaillou, Château Lalande-Borie, Château Ducluzeau

Historique du Château Ducru-Beaucaillou

Les origines du domaine Beaucaillou remontent au XIIIème siècle.

En 1720, la famille Bergeron devient propriétaire du domaine Beaucaillou et lui forge une belle réputation tant en France, qu’à l’étranger.

En 1795, Bertrand Ducru devient acquéreur du Château qui devient alors le Château Ducru-Beaucaillou. Il décide de confier la rénovation de la demeure à l’architecte Paul Abadie qui la transforme en chartreuse de style Directoire dont la façade fait face l’estuaire de la Gironde.
Bertrand Ducru investit également dans la rénovation du vignoble et des chais. Sa récompense sera le classement de 1855 qui élève le Château au rang de Second Cru.

En 1866, le Château est vendu à Lucie-Caroline Dassier, épouse du célèbre négociant Nathaniel Johnston. Celui-ci tomba amoureux de Saint-julien dont il fut maire de 1903 à 1908. Nathaniel Johnston restructure le vignoble et les chais du Château, et s’investit dans des expériences sur les cépages et les maladies de la vigne. C’est en 1878 qu’il élabore la « bouillie bordelaise », le fameux remède contre le mildiou utilisé dorénavant dans le monde entier.

Suite au décès de sa première femme, Nathaniel Johnston épouse la princesse Marie Caradja de Constantinople et, ensemble, font appel à l’architecte Michel-Louis Garros qui rénove majestueusement le Château : il érige deux tours Victoriennes, rallonge le Château de deux ailes, décore luxueusement les pièces de réception dans un style Victorien, construit une grande et belle serre le long de l’aile nord, conçoit un parc paysagé de trois niveaux descendant progressivement vers l’estuaire, et fait construire les bâtiments d’exploitation. C’est ainsi que le Château fit partie de la mythique « route des châteaux ».

Suite à la crise économique, le négociant Desbarats se porte acquéreur du domaine en 1929 mais ne peut faire face aux mauvaises récoltes qui s’en suivirent.

C’est ainsi qu’en 1951, Francis Borie, déjà propriétaire de vignobles à Pauillac, devient propriétaire du domaine. Robert Parker dit de Jean-Eugène Borie, fils de Francis Borie, que « sa passion pour son vin, son engagement obsessionnel dans la qualité, ses nombreux voyages à l’étranger en tant qu’ambassadeur de Bordeaux et sa remarquable modestie ont fait de lui l’une des personnalités les plus respectées de cette région ».

La famille Borie habite toujours le domaine et redonne gloire à la réputation passée du Château. Aujourd’hui Jean-Eugène Borie SA est présidé par Bruno-Eugène Borie, et regroupe le Château Ducru-Beaucaillou, le Château Lalande-Borie, et le Château Ducluzeau.

Information technique du Château Ducru-Beaucaillou

Taille vignoble : 75Ha
Encépagement : 65 % de cabernet-sauvignon, 25 % de merlot, 5 % de cabernet franc et 5 % de petit-verdot
Sol et sous-sol : graves garonnaises quaternaires, de fines graves blanches, et de sables éoliens
Élevage : 18 mois en barrique de chêne français neuves à 50/80%
Millésimes légendaires : 1953, 1961, 1970, 1982, 1995, 2000, 2003, 2004, 2005, 2006.

Crédit photo Wikipédia – Megan Mallen