Cos d’Estournel

Présentation du Cos d’Estournel

Le Cos d’Estournel est situé à Saint-Estèphe. Il est une AOC du Médoc. Il est classé Deuxième grand cru en 1855. Les crus du Cos d’Estournel sont reconnus pour leur élégante et puissante virilité pleine de grâce et de suavité. Les amateurs de grands vins sont impressionnés par leur intensité et leur fruité à leur naissance, et conquis par leur fondu et leur complexité aromatique après 30 ans de maturité. Leur longévité est inouïe, pouvant atteindre des siècles comme le prouve l’excellent millésime 1870.

Cos, en gascon, signifie « la colline de cailloux ». Cette colline domine la Gironde de prés de 20 mètres. Pausé sur la colline, le Cos d’Estournel bénéficie de ce terroir constitué d’une croupe de graves quaternaires parfaitement drainées et pausées sur un sol calcaire. Ce terroir d’exception est alimenté d’un microclimat régulateur et très bénéfique.

Le vignoble s’étend sur 67 Ha et découpé en une trentaine de parcelles. L’encépagement est planté à 60% en cabernet sauvignon sur graves maigres et 40% en merlot sur socle calcaire. Selon les conditions climatiques, ce pourcentage peut être différent dans l’assemblage de chaque millésime.

La tradition du travail manuel, attentif, et soigné est essentielle. Pour limiter les rendements, la plantation est à 8 000 pieds/Ha et jusqu’à 10 000 suivant les parcelles. Les vendanges manuelles précèdent la récolte triée rigoureusement et acheminée ensuite vers les chais. La vinification s’adapte aux conditions de chaque millésime pour préserver et privilégier l’expression si typique de leur terroir. De nombreux contrôles sont régulièrement effectués pour favoriser le fruit et le moelleux des tanins. L’élevage en barriques neuves de chêne de merrain révèle discrètement le boisé des crus. La production du Grand Vin est strictement limitée et les raisins issus des vignes plus jeunes sont assemblés pour élaborer le deuxième vin: les Pagodes du Cos.

Le Cos d’Estournel est un grand vin dont les premières récoltes furent dégustées par les Maharadjas et les Nababs. Il fut servi aux tables de la Reine Victoria et du Tsar de toutes les Russies. Napoléon III l’adorait. Les hommes d’esprit tels que Stendhal, Jules Vernes, Eugène Labiche ou Karl Marx ont également goûté à la puissance des millésimes du Cos.
Aujourd’hui, les crus sont vendus aux enchères de Sotheby’s et Christie’s pour fournir les caves des amateurs les plus fortunés du monde.

Historique du Cos d’Estournel

En 1811, Louis-Gaspard d’Estournel hérite de quelques vignes située prés du village de Cos et reconnaît alors leur qualité. Très vite, il produit le vin de Cos d’Estournel, développe sa notoriété, l’exporte ainsi jusqu’aux Indes, et de ce fait, devient le Maharadjah de Saint-Estèphe.

En 1852, endetté par les fêtes éblouissantes et la rénovation de son domaine, Louis-Gaspard d’Estournel vend ses terres à Martyns, banquier londonien qui lui autorise à demeurer sur le domaine jusqu’à sa disparition. En 1855, c’est la consécration lors du Classement Napoléonien qui l’élève au rang de Deuxième grand cru.

En 1917, Fernand Ginestet rachète le Cos d’Estournel. Ses petits fils revendent le domaine à la famille Merlaut et à leur associé Angel Moyano.

Depuis 2000, Cos d’Estournel appartient à Michel Reybier et sa direction a été confiée à Jean-Guillaume Prats, arrière petit-fils de Fernand Ginestet.

Informations techniques du Cos d’Estournel

Taille vignoble : 67Ha
Encépagement : 60% cabernet sauvignon et 40% de merlot
Densité : 8 000 à 10 000 pieds/Ha
Production : entre 200 000 et 380 000 bouteilles
Sol et sous-sol : croupe de graves quaternaires parfaitement drainées et sous-sol calcaire
Élevage : en barriques neuves de chêne de merrain
Age moyen des vignes : 35 ans

Crédit photo Wikipédia – PA