Château d'Agassac

Présentation du Château d’Agassac

Sous l’AOC Haut-Médoc, ce Crus Bourgeois Supérieur, est situé sur la partie Méridionale de Ludon. Le vignoble, constitué de deux enclos, est essentiellement composé de vieilles vignes âgées de 40 ans en moyenne et qui s’étendent sur 22 hectares.

Depuis 1997, la conduite du vignoble a été repensé : arrachage de certaines parcelles moins valeureuses et plantation de Cabernet sur les plus beaux terrains de graves, jusqu’alors inexploitées. Aujourd’hui à l’issue de ces modifications, l’encépagement se compose de Merlot et de Cabernet Sauvignon et en majeur proportion complété par du Cabernet Franc.

Les deux grands atouts du domaine résident dans la qualité de son terroir et de son précieux capital de vieilles vignes. Le terroir avec ses sols chauds de graves profondes bien drainées et son ensoleillement, se caractérise par son caractère très précoce. Ainsi, Agassac est souvent le premier à vendanger dans sa région.

La vinification est faite selon la tradition bordelaise qui passe par une cuvaison longue d’ une durée de 3 semaines à 1 mois. Ce sont des cuves inox thermorégulées qui maintiennent la fermentation alcoolique entre 28 et 30° C. Château d’Agassac élève ses vins 25% en barriques neuves, 50% en barriques de 12 mois et 25% en cuves.

Le Château d’Agassac se distingue par son réel désire d’ouvrir son vignoble à tous les passionnés et curieux. En effet, après deux « Best of Wine Tourism », le château d’Agassac a choisi de se différencier des autres propriétés et châteaux de France avec un jeu de piste high-tech, et donc interactif. L’objectif est aussi de permettre aux enfants de découvrir la propriété en répondant à des questions dont le score final libérera la Princesse d’Agassac, retenue dans la tour depuis des siècles par un petit dragon amoureux. L’outil prêté aux jeunes visiteurs est un Ipod permettant de jouer et de visiter la propriété à la fois en Audio et en Vidéo. Bien sûr cette visite d’Agassac est également proposée aux adultes, sur le même principe ludique, avec une série d’épreuves différente dont les questions panachent la découverte du lieu sur un plan historique, architectural et viticole.

Historique du Château d’Agassac

Agassac naît au XIIIe médiéval sur une plaine marécageuse bordée d’un cours d’eau. Celui-ci traverse le domaine pour rejoindre en bord du parc quelques pins qui l’aiguillent. La courtine de la façade porte alors une ligne de mâchicoulis et de créneaux, mais l’une des restaurations entraînera leur disparition.

Avec le XVIe, le château connaît une renaissance et deux naissances, celles de nouvelles tours, construites en avancées de la bâtisse… deux tours défensives dont une seule demeure aujourd’hui. Elle est devenue un pôle d’accueil des visiteurs et abrite une boutique en rotonde. Ce XVIe siècle dessine la forme actuelle du noble édifice, encerclé de fossés, flanqué de quatre tours, toits coniques, larges portes, fenêtres à meneaux, meurtrières cruciformes.

Le XIXe romantique laisse également son empreinte sur l’ancienne Seigneurie. Avec le temps, un pont de pierre remplace le pont-levis. Son large fossé franchi, on se sent insulaire, aux portes d’un château aux très belles salles intérieures, escalier de pierre à vis, cheminées de styles médiéval/Renaissance, rares tapisseries, salons de tourelles et combles aux charpentes apparentes.

Le XXe allait s’achever quand le domaine est racheté par Groupama. En bonne logique viticole, le vignoble et les chais bénéficient les premiers des travaux de rénovation. Fort de sa patience, le château est réhabilité par la suite et retrouve son teint de jeunesse.

En toute simplicité, le manoir apparaît comme l’un des plus romanesques du Médoc, un drôle d’oiseau diront certains, avec son plan d’eau, véritable vivier qui fixe sur ses terres quelques espèces protégées de volatiles… des arbres en écrin, cyprès de Louisiane, peupliers d’Italie en fuseau, saule de Babylone. Agassac est naturellement végétal, dans un aplat de prairie et de vignoble, et la noblesse de son château est un rappel du travail accompli dans ses vignes.

Informations techniques du Château Camensac

Taille vignoble : 65 Ha
Encépagement : 60% de cabernet sauvignon, 40% de merlot
Densité : 10.000 pieds par hectare
Production : 40 à 45 hl/ha
Sol et sous-sol : graves fines et profondes sur alios
Élevage : 17 à 20 mois en fûts de chêne neufs de 35 à 75% selon les millésimes

Crédit photo Wikipédia – PA