Château Pétrus

Présentation du Château Malescot Saint-Exupéry

La commune de Margaux repose sur une couche de graves épaisses de 2 à 10 mètres, faite pour faire fructifier la vigne. Le 3ème Grand Cru château Malescot Saint Exupery y est bien installé.

Cités dans plusieurs revues internationales, les éloges décrivent ce vin comme sensuel et complexe. Des notes de fruité mûr accompagnés de tannins doux lui donnent une concentration idéale sans être puissant.

Son terroir, incliné vers la Gironde, est composé d’un socle calcaire ou argilo-marneux. Suite à des études historiques et géologiques « les parcelles ont été identifiées comme étant les noyaux incontournables de la culture de la vigne et ce depuis plus de 3 siècles, car elles répondent à des critères de drainage naturel de qualité ».

Le fruit est naturellement favorisé par ce sol de grave, grâce à une croissance lentement rythmée et « un effet thermique à la surface du sol ». La nature agit, aussi au travers des courants de l’estuaire, sur l’atmosphère permettant une régulation toute l’année. La main de l’homme y est aussi pour quelque chose, car drainage, amendements et restructuration des sols ont permis d’optimiser le terroir. Ainsi, Malescot propose un vin composé à 50% de Cabernet Sauvignon, 35% de Merlot, 10% de Cabernet Franc et 5% de Petit Verdot qui ajoutent complexité aromatique et densité. Malescot a la particularité d’identifier et de suivre chaque puis en déterminer leurs caractéristiques pour un rendement raisonnés.

Chaque parcelle est surveillée par des prélèvements afin de contrôler la maturité phénolique du raisin et ainsi déterminer la date de récolte. Gilles Pouget et Jean-Luc Zyger analysent et dégustent chaque lot de chaque parcelle. Michel Rolland participe aussi à ces opérations. Les baies sont préservées par le ramassage en cagette des grappes, évitant ainsi toutes pertes de jus et d’arômes. Puis ces grappes sont « égrenées en douceur » et le nouveau système d’éraflage permet la séparation des débris.

Valeurs traditionnelles et innovations sont 2 critères recherchés chez Malescot Saint-Exupéry. La vinification est maitrisée par une régulation thermique qui permet une fermentation alcoolique sans levurage ou autres apports exogènes. De façon fractionnée, les remontages sont fréquents avec un matériel extrayant doucement la matière et contrôlant ainsi l’oxygénation « qui joue un rôle majeur sur la nuance, la stabilité et l’intensité de la couleur du vin ».

Avec des rendements modérés, la période de macération plus ou moins longue permet une fermentation malolactique, en partie en barriques neuves. La microbiologie du vin est respectée, développant une fermentation sous marc, et préservant l’aspect gustatif.

L’élevage sur lies avec batonnage contrôle l’évolution oxydative du vin. Les besoins en oxygène sont calculés en fonction de la concentration en polyphénols et de l’équilibre entre les tannins et les anthocyanes. L’assemblage se fait, après 16 mois maximum en barriques neuves, sans collage ni filtration pour « conserver les qualités organoleptiques ».

Grâce au savoir faire de l’équipe, le second vin La Dame de Malescot peut être gardé, au même titre que d’autres de l’appellation Margaux, entre 5 et 10 ans.

Historique du Château Malescot Saint-Exupéry

Tout commence en 1697, lorsque le conseiller du Roi Louis XIV auprès du Parlement de Bordeaux – Maître Simon Malescot – acquiert la propriété de Louise Escoussé. Le domaine est géré pendant près d’un siècle par cette famille, qui entreprend la construction d’une chartreuse et de bâtiments d’exploitations. Un nouveau changement de propriétaire est décidé le 5 février 1827 au bénéfice du compte Jean-Baptiste Saint-Exupéry. Déjà à la tête du cru de Loyac, l’arrière grand-père de l’aviateur et écrivain Antoine de Saint-Exupéry, choisit d’ajouter son nom à la dénomination du château.

Après le décès de Jean-Baptiste Saint-Exupéry, sa veuve dut céder le domaine. Et ce sont Messieurs Fourcade et Boissac qui offriront à ce vin déjà 3ème Grand Cru Classé, le château qui lui correspond et ses chais d’exploitations en 1870.

Malgré tous les aménagements, comme le « cuvier moderne où la vendange est travaillée par gravité », ils devront quitter le château en 1901, laissant place à une multitude de propriétaires jusqu’à l’arrivée de la société anglaise Chaplin & Co érige Edmond Ritz, en 1937.

Avec seulement 7 hectares de vigne, c’est le 1er juin 1955 que Paul et Roger Zuger deviennent les propriétaires du domaine. Et 30 années ont été nécessaires pour que Malescot retrouve son rang.

Jean-Luc Zuger supervise aujourd’hui les opérations du vignoble et l’élaboration de ce vin prestigieux. Ce n’est pas sans difficultés que le Château tient sa place, qui pourtant, produisait déjà en 1608 30à 40 barriques sur leurs parcelles de « Curton », « Puch Sam Peyre », « Ourmatan » et « Lacoste ».

Informations techniques du Château Malescot Saint-Exupéry

Taille du vignoble : 23.5 ha en appellation Margaux et 6.5 ha en Bordeaux Supérieur
Encépagement : 50% cabernet sauvignon, 35% merlot, 10% cabernet franc, 5% petite verdot
Densité : 10 000 pieds / ha
Production : 161 000 bouteilles
Sols/sous-sols : Graves
Élevage : 16 mois en barriques neuves
Age moyen : 35 ans