Présentation Yquem 1999

1999 fût une année d’exception à Sauternes. Le Premier Cru Supérieur d’Yquem n’a aucun équivalent et traverse le temps par son extraordinaire rareté. Son élégance, sa pureté, son onctuosité, et sa finesse en font un régal de concentration et de légèreté parfaitement équilibré.
Un grand cru à savourer dés à présent ou à garder pour les 20 prochaines années.
Une superbe robe or brillant. Un nez déjà expressif et intense d’une grande pureté. La richesse et la finesse des parfums, sans aucune lourdeur, dégagent des arômes d’agrumes confits, de fruits jaunes, fruits secs, épices, plantes aromatiques, sur une touche de fin boisé. On évoque avec plaisir le miel d’acacia, les amandes grillées, un vanillé délicat, du musc, la bergamote, le lys La bouche bénéficie d’une très belle attaque. Sa rondeur et sa vivacité révèlent une onctuosité remarquable élégamment mêlée à la finesse de ses arômes délicats de boisés et rôtis, évoluant lentement vers une finale fondante.

Plaisir délicieux avec : Foie gras, huîtres, canard à l’orange, turbot au four, filets de sole aux champignons et aux amandes, Bleu, Roquefort, gâteau au citron, poires au sauternes
Idéalement servi à 12°C Peut être resservi le lendemain si la bouteille a été bien bouchée et conservée à 10°C
Apogée : 2010 à 2024
Garde : Grand potentiel de vieillissement jusqu’en 2035

« Les étés d’autrefois brûlent dans les bouteilles d’Yquem…» François Mauriac

Notre avis

Couleur jaune-vert soutenu. Le nez, comme souvent jeune, possède une intensité moyenne. Il est légèrement boisé, crémeux et pur. Cette sensation de pureté est supérieure aux millésimes 93, 94 et 98, ce qui me fait préférer ce vin. La bouche confirme un beau vin serré et fondant à la fois. Elle offre du goût, une nuance tactile raffinée jusqu’en milieu de bouche et une note plus massive dans la structure qui ne manquera pas de faire dire à certains qu’il faut l’attendre (je pense plutôt que cette sensation est en lien direct avec la qualité de botrytis de l’année). Avant la finale apparaissent des goûts de fruits confits mais aussi de fruits frais, en particulier le pamplemousse. Bonne longueur à la complexité. Je le préfère aux 93, 94 et 98. Mais il est très loin du somptueux 95 qui reste pour moi un des plus grands avec la série 88, 89, 90 et passe devant le 97. Vu le prix abordable de ce millésime 99, voici une occasion d’encaver une marque célèbre dans une bonne année.

Notes

Parker 89/100
RVF 9.5/10